vendredi 18 août 2017

Timbales de saumon d'Hélène

Etant loin de mes fourneaux, j'en profite pour remonter d'anciennes recettes. Encore merci à ma belle Hélène pour cette entrée rafraîchissante.

















Pour 5 personnes 
4 tranches de saumon fumé
500 g de courgettes
3 oeufs
100 g de crème fraîche épaisse
2 brins d'aneth
8 feuilles de menthe
1 gousse d'ail
Sel, poivre
1 cs d'huile d'olive







Couper les courgettes en grosses rondelles et les râper. Les faire revenir 5 min dans l'huile avec l'ail écrasé et les herbes ciselées :  les courgettes doivent rendre leur eau de végétation mais rester fermes. Laisser tiédir.


Chemiser 5 ramequins avec le saumon fumé. Dans un bol, battre les oeufs et la crème, ajouter les courgettes. Saler légèrement et poivrer généreusement. Garnir les ramequins de ce mélange et enfourner 25 min à four préchauffé à 180°.  

Servir avec un peu d'aneth, une tranche de tomate ou de citron... Cette entrée froide peut se préparer la veille, ce qui est très pratique. Menthe et aneth surgelées conviennent bien aussi. 

jeudi 17 août 2017

Baci di dama

Je n'ai pas découvert ces petits gâteaux en Italie mais bien à Berlin et en particulier au KaDeWe. J'ai une quantité de recettes incroyables en réserve et il faut parfois plusieurs années pour que je m'y mette. C'est enfin chose faite pour ces biscuits en forme de lèvres ...











Pour une trentaine de baci
100 g de noisettes décortiquées
100 g de farine
100 g de sucre vanillé maison
80 g de beurre
1 jaune d’œuf
Ganache
90 g de chocolat
20 g de crème liquide 30%
60 g de beurre










Mixer les noisettes puis les mêler à la farine et au sucre dans la cuve du robot muni de la feuille. Ajouter le beurre froid coupé en petits dés, sabler et incorporer le jaune sans insister. Bouler, filmer et réserver au frais 1 heure, voire au mieux toute une nuit. 


Former 32 billes, les déposer en quinconce sur deux tôles garnies d'une feuille de silicone et enfourner à four préchauffé à 180° pour une vingtaine de minutes. 



Les biscuits doivent rester blonds. Laisser refroidir sur grille. Préparer la ganache en faisant fondre le beurre et le chocolat au micro-ondes. Ajouter la crème et mixer avec une girafe. Garnir les coques à la poche à douille n°10 et réserver au frais. 



mercredi 16 août 2017

Brochettes de poulet à l'asiatique

J'ai reçu en cadeau il y a un bon bout de temps une bouteille de Balsoy, mélange de sauce soja et de vinaigre balsamique dont je ne savais trop quoi faire jusqu'à ce que je tombe sur une recette de poulet chez "Un déjeuner de soleil". Je me suis aussitôt mise en route !









Ingrédients
500 g de blanc de poulet
12 cl de sauce Balsoy
7 cl de vin blanc
50 g de miel
2 salades sucrines
1 concombre moyen
1 citron vert
1 cc de coriandre en poudre
Coriandre fraîche
Menthe fraîche
Graines de sésame
Noix de cajou
huile d'olive













Mélanger dans un bol la sauce Balsoy avec le miel et le vin blanc. Détailler le poulet en fines lanières et le mélanger intimement à la sauce. 


Réserver au frais une heure ou mieux, toute une nuit. Le lendemain, enfiler la viande sur les brochettes. Préparer la sauce de la salade avec 2 cs de sauce Balsoy, le jus et le zeste du citron vert, 2 cs d'huile d'olive, de la menthe et de la coriandre ciselées. Ôter la peau et les graines du concombre, le détailler en dés et couper finement les sucrines. Saisir les brochettes dans une grande poêle antiadhésive avec la marinade. Laisser la sauce réduire et caraméliser. Assaisonner la salade et ajouter les noix de cajou concassées. Saupoudrer les brochettes de sésame. 

mardi 15 août 2017

Petits pains chocolatés de P. Conticini

En pâtisserie, si les chefs sont chefs, c'est qu'il y a une bonne raison. Cette recette est simple mais encore fallait-il y penser et le génie est là ! Ultra moelleux et léger, avec ici et là des pépites de chocolat, le dessus croustillant et sucré, très facile à réaliser ... le goûter parfait. 









Pour 12 pains
200 g d'eau
50 g de miel 
1 cc bombée de levure boulangère
50 g de chocolat noir 
20 g de chocolat au lait 
45 g de beurre
400 g de farine 
40 g de cassonade
40 g de crème fraîche
1 cs  bombée de cacao amer
1 cs de lait en poudre
1 cc de sel
70 g de chocolat 
Finitions
1 blanc d’œuf
Cassonade








Verser dans la cuve du robot muni du crochet, l'eau tiédie, le miel et la levure. Ajouter la farine, la cassonade, la crème, le cacao, le lait en poudre et le sel. Actionner l'appareil et faire fondre pendant ce temps le chocolat noir, le chocolat au lait et le beurre, sans dépasser 37°. Incorporer le chocolat fondu à la pâte. Couper chaque carré de chocolat en quatre pour en faire des pépites, les ajouter à la fin du pétrissage qui dure quinze minutes. 



Couvrir et laisser pousser 30 min. Dégazer la pâte qui ne colle absolument pas et détailler 12 pâtons. Bouler sans ajouter de farine. Déposer les boules sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, couvrir d'un torchon et laisser lever 2 heures. 


Dorer au blanc d’œuf à l'aide d'un pinceau et saupoudrer généreusement de cassonade. Enfourner pour 25 min à four préchauffé à 160°. J'ai pulvérisé un peu d'eau à l'aide d'un pistolet en cours de cuisson pour que les petits pains soient encore plus moelleux. 


dimanche 13 août 2017

Glace agenaise

Dans le même esprit que la Plombières et la glace Rhum raisins, on ne se lasse pas de ces glaces, surtout en été. 












Pour 1,2 litre de glace
250 g de pruneaux dénoyautés
8 cl d'Armagnac
20 cl de crème liquide entière
Crème anglaise
1 gousse de vanille

50 cl de lait
80 g de sucre en poudre
5 jaunes d’œufs









La veille, placer la cuve de la sorbetière au congélateur, faire macérer les pruneaux dans l'Armagnac et préparer la crème anglaise. Réserver au frais toute une nuit. Le lendemain, monter la crème très froide en Chantilly et l'incorporer à la crème anglaise. Verser la préparation dans la sorbetière et lancer le cycle de turbinage. Pendant ce temps, mixer la moitié des pruneaux avec l'Armagnac et couper le reste en dès.  Lorsque la glace est prise mais encore souple, ajouter la purée de pruneaux ainsi que les pruneaux restants puis laisser turbiner encore 2 min. Placer ensuite la glace au congélateur pendant 2 h pour obtenir une consistance plus ferme.


samedi 12 août 2017

Salade de chou rouge à la betterave, carotte & mimolette

Il me restait 1/4 de chou après avoir préparé du chou rouge cuit. Je l'ai associé à d'autres crudités pour une salade composée vitaminée, pleine de couleurs et bien croquante. 












Ingrédients
1 sucrine
1 petite betterave cuite
1 carotte
1/4 de chou rouge
50 g de mimolette vieille
2 gousses d'ail
1 cs de ciboulette coupée
Huile d'olive
Vinaigre de Xérès
Sel, poivre








La veille, préparer le chou et l'assaisonner d'une bonne vinaigrette. Le lendemain, émincer finement la sucrine, peler la betterave ainsi que la carotte. Détailler la betterave en bâtonnets et la carotte en tagliatelles à l'aide d'un rasoir à légumes. Râper la mimolette à la mandoline. Réunir tous ces ingrédients et les napper de vinaigrette. Saupoudrer de ciboulette ciselée. 



vendredi 11 août 2017

Sangria blanche aux pêches

L'été, les vacances, c'est le moment où jamais de poster une nouvelle fois cette boisson légèrement alcoolisée, bien parfumée, très agréable à boire. 
















Ingrédients
2 pêches blanches
2 verres de vin blanc
1 verre de sirop de pêche
1 verre de limonade















Couper les pêches en fines lamelles, les déposer dans une jolie carafe. Compléter avec les liquides et laisser macérer une journée au frais. 


On obtient une délicieuse boisson couleur pastel. Avec cette recette, je participe au défi "Cuisinons de saison de Gut".

CUISINONS DE SAISON en fin logo

jeudi 10 août 2017

Bouchées d'aubergine à la polenta

J'ai découvert cette recette "qui rend l'aubergine plus sympathique" selon Cher & tendre dans un ELLE chez le coiffeur ... J'avais oublié mon téléphone et même si je l'ai facilement mémorisée, je n'ai mis ni le miel, ni le citron vert préconisés mais préféré faire trempette dans du fromage blanc à l 'ail et au persil. Ces "frites" au four ont été englouties en deux secondes en entrée. C'est croquant et tendre à la fois, délicieux. 












Ingrédients
1 grosse aubergine
500 ml de lait
150 g de polenta
Sel de Guérande
Huile d'olive
150 g de dip de fromage blanc











Couper l'aubergine non pelée en gros bâtonnets de 7,5 cm de long et la faire mariner dans le lait au frais pendant 1 heure. 


Bien égoutter et rouler les bâtonnets dans la polenta. 

Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, verser un filet d'huile et du sel de Guérande. 


Enfourner à four préchauffé à 180° (et non pas 220°) et laisser dorer 25 min environ. Servir avec un dip de fromage blanc.


mercredi 9 août 2017

Un filet mignon à la bière brune à Linderhof

Nous avons choisi ce plat dans le restaurant du parc de Linderhof, non loin du pavillon de chasse de Louis II de Bavière. A accompagner d'un bretzel, bien sûr !














Ingrédients
1 filet mignon de 600 g
2 échalotes
15 cl de bière brune
1 noisette de beurre
1 cs de persil frais
1 cs rase de farine
Sel, poivre
Accompagnement 














Couper le filet en tranches très épaisses. Marquer les médaillons  assaisonnés des deux côtés pendant 10 min dans un peu  de beurre. Réserver. Faire revenir les échalotes émincées sans les faire roussir dans le même sautoir. Singer avec la farine et mouiller avec la bière brune, ajouter le persil et laisser réduire tranquillement une dizaine de minutes à découvert. Réchauffer les médaillons 5 bonnes minutes avec la sauce. 



Le château de Linderhof est un bijou à taille humaine, entouré d'un parc (d'attractions royales) extrêmement bien pensé. 

Tout au long de la balade, on va de découvertes en découvertes, toutes plus charmantes et dépaysantes les unes que les autres ! 


Une chapelle russe,

un pavillon mauresque,

une vue imprenable sur les Alpes,

ou sur les jardins.

Un endroit très romantique ! 

mardi 8 août 2017

Des bretzels au fromage à Münich

De retour de Bavière, je ne pouvais faire l'impasse sur les bretzels. A la brasserie Hofbräuhaus, j'ai pu savourer un fameux bretzel géant mais également un autre au fromage, de forme allongée, une merveille ... Alors, je remonte une nouvelle fois ma recette de bretzel dont j'ai déjà proposé une variante: les moricettes











Pour 10 bretzels
500 g de farine
10 g de sel
7 g de sucre
2 cc de levure instantanée
30 g de saindoux
300 g d'eau
Pochage et finition
30 g de bicarbonate de soude
1 œuf
Fromage râpé
Pavot, sésame, tournesol









Préparer la pâte à bretzels. Après le repos de la pâte, la diviser en 10 parts de 90 g. Donner une forme de baguette de 20 cm aux bretzels au fromage et les déposer sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé. Façonner éventuellement des bretzels classiques que l'on pourra garnir de graines pour changer. Préchauffer le four à 200°. Dans une sauteuse, faire bouillir 1,5 litre d’eau puis ajouter le bicarbonate. Réduire le feu pour que l’eau frémisse et pocher les bretzels pendant 1 min. Les sortir du bain avec une écumoire et les redéposer sur la plaque de cuisson du départ.


Les badigeonner à l’aide d’un pinceau à l’œuf battu, attendre 10 min et badigeonner une seconde fois. Au moment d'enfourner, les fendre à l'aide d'une lame à rasoir et les saupoudrer généreusement de fromage râpé. Parsemer des graines de son choix ou de gros sel, les éventuels bretzels traditionnels. Enfourner et laisser cuire 15 min : l’extérieur doit être doré et croustillant et l’intérieur moelleux. Refroidir sur grille. 




Pour les moricettes, c'est par ici,




et les bretzels, par là 



Au cœur de Münich se trouve la Marienplatz, nommée ainsi en raison de la colonne de la Vierge, sainte patronne de la Bavière. A l'Est, on distingue le Neues Rathaus et à l'Ouest, les deux tours à bulbe de la Frauenkirsche, cathédrale emblématique de la ville. 


Mais je lui préfère l'Asamkirsche ci-dessous, chef d'oeuvre de l'architecture baroque au style incroyablement Rococo (les confessionnaux font réfléchir) ou encore la Peterskirsche, la plus ancienne église de Münich.



La Residenz, palais des ducs de Bavière,  abrite quantité de chefs d'oeuvre


avec notamment l'antiquarium

et la galerie des ancêtres. 

Ne pas louper le  grand marché Viktualienmarkt et aller boire une bière ainsi qu'un bretzel géant à l'ancienne brasserie de la Cour, la Hofbraühaus. Dépaysement garanti,


au son des instruments à vent. 


Devant le portique des maréchaux, la Feldherrenhalle autour de l'Odeonplatz, nous avons admiré de nombreux bavarois en costumes traditionnels,

non loin de l'imposante Theatinekirsche, église ocre construite par des italiens. Et pour terminer, un petit tour dans le magnifique Englischer Garten, l'occasion de se désaltérer d'un jus de rhubarbe pétillant (divin) juste à côté de la Chinesischer Turm. Je ne parle pas des musées, ni de la Köningsplatz, il faut que j'en laisse pour la prochaine fois car je compte bien y retourner prochainement.